Visite de Valéo à Sens, une entreprise industrielle très mixte

Randstad Inhouse a réuni des partenaires locaux jeudi 26 autour d’un petit-déjeuner de présentation de l’entreprise Valéo suivi d’une visite du site.


L’usine se situe à Saint-Clément et fait partie de la branche du groupe Valéo, dédiée principalement à l’éclairage et la signalisation. Pour produire les feux arrière des voitures, elle a besoin de main- d’œuvre. C’est l’agence d’intérim Randstad Inhouse qui a la charge de recruter du personnel pérenne, avant tout impliqué, afin de satisfaire des clients très exigeants comme Porsche, Jaguar, Toyota, Mercedes-Benz Land Rover, Volvo, Renault ou encore Peugeot. Avec 32 000 m2 de surface, 405 employé.e.s et environ 19 000 feux produits par jour, Valéo est une entreprise de l’industrie très importante localement.

Les profils de postes recherchés sont principalement ceux d’agent.e de fabrication et de cariste. Le processus de recrutement est toujours le même : Randstad Inhouse se charge de détecter des profils de candidat.e.s puis, après une pré-sélection téléphonique, propose une réunion de recrutement collective. Deux sessions de recrutement sont ainsi organisées par semaine pour présenter le fonctionnement de l’agence hébergée, les différents postes et l’environnement de travail, ainsi que les attentes. Si les candidat.e.s sont encore intéressé.e.s après cette présentation, elles/ils sont invité.e.s à passer des tests sélectifs : il s’agit de la Lighting Academy. Chacun.e bénéficie alors d’une formation ludique et participative, passe des tests théoriques sous forme de quizz, puis des tests pratiques de dextérité incluant par exemple du vissage. 60 % des candidat.e.s réussissent ces tests et terminent ce processus de recrutement par un entretien individuel.

Valéo est une entreprise très mixte, ce qui a pu être vérifié lors de la visite du site de production. Même si les formatrices reconnaissent que certains postes sont plus dédiés aux hommes en raison de la force physique nécessaire, et d’autres postes plus féminins, notamment au contrôle final, les femmes étant reconnues comme plus patientes et minutieuses… Toutefois une femme a par exemple pu être observée lors de la visite à un poste de soudure où certains feux peuvent mesurer jusqu’à 1,60 m et peser jusqu’à 4 kg. Rien n’est donc fermé et tout dépend de la volonté de chacun.e. Sans compter que l’entreprise investit régulièrement dans des machines toujours plus performantes et que par conséquent, des robots remplacent l’humain pour les postes les plus physiques.

Pour travailler dans cet environnement, il ne faut pas être gêné.e par le bruit, la chaleur et la position debout, il faut être rigoureux-se, minutieux-se, savoir lire, écrire, compter, savoir coordonner ses mains et ses yeux, être dynamique, respecter les consignes et standards qualité, être ponctuel.le et assidu.e.

Charge aux participant.e.s à cette matinée, représentant des chantiers d’insertion, la Mission Locale et Coallia, d’orienter des profils adaptés, et comme a insisté FETE, des hommes comme des femmes !

Une belle preuve que le secteur de l’industrie est à présent totalement ouvert aux femmes !!!