Violences faites aux femmes

La violence à l’égard des femmes est l’une des formes de violation les plus systématiques et les plus répandues des droits de l’homme. Elle est ancrée dans des structures sociales sexistes plutôt que dans des actes individuels et isolés; cette violence touche toutes les femmes, indépendamment  de leur âge, statut socio-économique, niveau d’éducation et région du monde; elle se manifeste dans toutes les sociétés et constitue un obstacle majeur à l’élimination des inégalités entre les sexes et de la discrimination à l’égard des femmes dans le monde. Les violences faites aux femmes peuvent être exercées dans tous les domaines de la vie : travail, couple, famille, école, rue, milieu hospitalier, transports. Elles prennent la forme de violences physiques, psychologiques, économiques, administratives, verbales, et peuvent être exercées ponctuellement ou sur des périodes très longues. Nous disposons de quelques ouvrages sur cette thématique dans notre Centre ressources.

 

Genre, violences et espaces publics : La vulnérabilité des femmes en question
Marylène Lieber
Les Presses, Sciences Po
Des noms d’hommes sur les plaques à tous les coins de rues. Des loisirs qui profitent en priorité aux garçons. Des offres de transport insensibles aux spécificités de genre. Sans oublier la culture du harcèlement. La ville se décline surtout au masculin. Plusieurs études récentes le confirment. L’auteur décrit comment la cité renforce les inégalités entre les femmes et les hommes et en crée de nouvelles, et montre qu’il est possible de la rendre plus égalitaire. L’usage de la ville est mixte, et travailler sur le mieux vivre des femmes, n’est-ce pas travailler pour tous ?

 

Petit traité contre le sexisme ordinaire
Brigitte Grésy
Albin Michel
Comment débusquer, comprendre et combattre les mille et un traits du sexisme ordinaire dans le monde du travail ? Un manuel de résistance stimulant, salutaire et plein d’humour où nombre de femmes retrouveront toutes les petites blessures, mots et signes de condescendance, d’hostilité ou de rejet qui les déstabilisent sans qu’elles sachent y faire face. A travers un certain nombre au cour d’histoires de recueillies ses différentes le public et le privé rentes fonctions de responsabilité, Brigitte Grésy, auteur du Rapport sur l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes, analyse le piège millénaire des représentations et des stéréotypes et propose sa  » boîte à outils  » pour les dépasser et s’affirmer.

 

Le harcèlement moral
Marie-France HIRIGOYEN
POCKET
Le harcèlement moral, un véritable problème de société ? Marie-France Hirigoyen, psychiatre et psychanalyste, décrit, à partir de nombreux témoignages, les différents visages de cette violence perverse qui, sous de multiples formes insidieuses et par des sous-entendus perfides, réussit à dégrader l’autre et à détruire la confiance qu’il se porte sans avoir besoin d’exercer sur lui la moindre agression physique. Cette persécution psychique est une véritable manipulation morale qui n’est plus cantonnée aux relations privées. Elle est ainsi devenue, au sein de l’entreprise, une méthode banale et efficace pour faire partir ceux que l’on ne veut pas licencier, au mépris de leurs droits et de leur équilibre psychologique.

 

Ces femmes qui aiment trop
Robin Norwood
J’ai lu
Qui ne rêve du grand amour, où chacun s’épanouit par l’autre ? Qu’y a-t-il de plus beau que la confiance mutuelle ? Les femmes bien souvent  » aiment trop « , confondent amour et souffrance, passion et sacrifice. Pourtant, le bonheur durable est possible, si la relation est fondée sur l’indépendance psychologique de chacun et si elle n’entraîne pas de comportements excessifs. A l’aide de nombreux témoignages, ce livre aide toutes les femmes à ne plus avoir peur de l’échec, à retrouver confiance en elles pour construire une relation amoureuse sereine et équilibrée.

 

 

Les crocodiles
Thomas Mathieu
Le lombard
Thomas Mathieu illustre des témoignages de femmes liés aux problématiques comme le harcèlement de rue, le machisme et le sexisme ordinaire. Son travail s’inscrit dans un mouvement plus large de prise de conscience et d’une nouvelle génération de féministes qui utilisent internet pour réfléchir et informer sur des concepts tels le « slut-shaming » ou le « privilège masculin ». Dans ses planches, les décors et les personnages féminins sont traités en noir et blanc de manière réaliste tandis que les hommes sont représentés sous la forme de crocodiles verts. Le lecteur ou la lectrice est invité à épouser le point de vue de la femme qui témoigne et à questionner le comportement des crocodiles particulièrement quand ils endossent le rôle stéréotypé de dragueurs/ prédateurs/dominants.