Une cambodgienne à FETE

Le mois dernier, FETE a accueilli dans ses locaux de Dijon Pisey LY, une militante cambodgienne, animatrice d’une association de formation et de conscientisation des travailleuses des entreprises du textile. Invitée par le Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement (CCFD), elle a rencontré divers partenaires en Bourgogne et en Franche-Comté pour échanger sur l’égalité hommes/femmes au travail.

SONY DSC

Crédit photo : CCFD-Terre Solidaire – Jean Riegel

Lors d’un moment convivial, l’équipe de FETE a présenté ses actions autour de l’égalité professionnelle dont leur nécessité a surpris Pisey LY qui ne pensait pas qu’il restait autant d’inégalités entre hommes et femmes en France.

Elle a expliqué qu’au Cambodge hommes et femmes ne sont pas traités de la même façon et ce depuis le plus jeune âge. A l’école publique par exemple, les enfants ont un uniforme et les filles doivent porter des jupes obligatoirement, elles n’ont pas le choix de porter un pantalon. Également, en politique il n’est pas accepté que les femmes s’habillent en pantalon, même au Ministère pour la condition féminine.

La responsabilité parentale n’est pas tellement partagée et c’est encore mal vu aujourd’hui qu’un père porte son enfant en public ; culturellement, les hommes sont là pour porter des charges lourdes, pas les enfants. Enfin, les femmes s’impliquent en général beaucoup moins dans la vie publique, la politique, la vie syndicale, même si le discours d’égalité est affiché…

En tant que coordinatrice de l’alliance « United Sisterhood », Pisey LY milite pour la défense des travailleuses vulnérables dans son pays, dont la situation est souvent très difficile. Ces échanges ont été enrichissants et nous ont permis de connaître en partie les inégalités auxquelles les femmes sont confrontées au Cambodge et de débattre autour de la situation des hommes et des femmes en France.