Un Point Ecoute pour aider les femmes discriminées dans l’emploi

Les femmes représentent 48 % de la population et plus de 55 % des effectifs de l’enseignement supérieur : un potentiel important et une opportunité pour l’entreprise d’enrichir les compétences de ses équipes. Pourtant, les dernières études menées par l’OIT (Organisation Internationale du Travail) pour le Défenseur des Droits montrent clairement que les femmes sont plus souvent discriminées que les hommes et sur des critères différents.

Pour les femmes, le premier critère de discrimination est le sexe, le 2nd  l’âge, le 3ème la grossesse et la maternité et le 4ème l’origine et la couleur de peau.

On s’aperçoit que les femmes sont plus souvent discriminées entre 18 et 34 ans. Plus elles sont diplômées et plus elles sont discriminées. Elles sont également davantage la cible de discrimination quand elles sont perçues comme non blanches et quand elles sont en situation de handicap.

La faute aux stéréotypes fortement ancrés et que tout un chacun véhicule la plupart du temps inconsciemment. On a tendance à associer certaines compétences spécifiquement aux hommes ou aux femmes. Un homme serait plus compétent pour occuper un poste de chef d’équipe puisque l’on identifie fréquemment l’autorité, le leadership, la combativité comme des qualités masculines. Une femme serait naturellement douée pour les métiers de services aux personnes puisque l’écoute, l’empathie, la patience sont souvent systématiquement considérées comme des qualités féminines.

FETE s’emploie au quotidien à faire évoluer les mentalités et travaille intensément depuis 2014 sur une action dont les objectifs sont multiples : rendre visibles les discriminations,  sensibiliser notamment les recruteurs pour qu’ils adoptent de nouvelles pratiques et aider les femmes victimes de discrimination.

Dans ce cadre, un point écoute discriminations a été ouvert par FETE en 2017 : l’objectif est de recevoir les femmes sur RDV en toute confidentialité, de les écouter, de les informer sur les recours possibles si elles veulent intenter une action ; c’est aussi les mettre en contact avec la représentante départementale du Défenseur des Droits, un.e juriste, etc., les accompagner éventuellement à certains rendez-vous et/ou dans les diverses démarches mais aussi les aider à reprendre confiance si besoin, à préparer leurs futurs entretiens.

Si vous êtes ou avez été victime de discrimination dans l’emploi, si vous connaissez une femme dans cette situation, n’hésitez pas à prendre contact avec nous au 03 80 43 28 34.

Pour plus d’informations, visionnez la vidéo réalisée par FETE à partir des témoignages recueillis dans la Nièvre :