SEMAINE DE L’EGALITE PROFESSIONNELLE DU 5 AU 9 OCTOBRE 2015

La Déléguée Départementale aux Droits des Femmes et à l’Egalité de l’Yonne Halina Creusaton rappelle, à l’occasion de cette nouvelle semaine de l’égalité professionnelle, que la conquête des nouveaux métiers par les femmes a été longue et difficile.

Mixité métiersLa mémoire collective retient les héroïnes de l’histoire et les premières féministes : Olympe de Gouges, Flora Tristan, Marie Curie, Hubertine Auclert, Simone Veil, pionnières de la lutte pour les droits civils et politiques et pour de la liberté de disposer de son corps. Or, dans le domaine des droits des femmes et de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, la vigilance reste d’actualité.

A l’occasion de la semaine de l’égalité professionnelle du 5 au 9 octobre, M. Jean-Christophe MORAUD, Préfet de l’Yonne et M. Hervé DOUTEZ, Sous-préfet de Sens rencontreront Mme Laurence DERBECQ, gérante de la Scierie de Véron, lauréate du concours Bourgogne Initiative 2015 dans la catégorie « Nouveaux métiers féminins ».

Ce concours a permis de primer trois créatrices d’entreprise de l’Yonne dans les activités très diverses : Mme Laurence DERBECQ (industrie de bois), Mme Sandra GUYOT (coiffure), Mme Maud BEAUMONT (aide à la personne).

L’égalité professionnelle aujourd’hui

Parvenir à l’égalité réelle dans le monde de travail reste encore un défi. Les statistiques démontrent que les écarts des salaires restent importants (25 %). 50 % des emplois occupés par les femmes sont concentrés dans 12 des 87 familles professionnelles. Il s’agit souvent d’emplois précaires, à temps partiel non choisi. Seuls 12 % de métiers sont mixtes et les femmes ne représentent que 30 % des créateurs d’entreprise en France et 32,2 % en Bourgogne. On constate également la surreprésentation des femmes dans le chômage (catégories A, B, C confondues) et la persistance du « plafond de verre » qui empêche l’évolution des carrières professionnelles féminines. Les interruptions d’activité, notamment pour élever les jeunes enfants, sont à l’origine des graves disparités entre les retraites féminines et celles des hommes (967 € contre 1617 € en moyenne). Elles rendent également la part des femmes prépondérante parmi les allocataires du minimum vieillesse.

Dates-clés de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes :

 1919 – Instauration du baccalauréat féminin
 1965 – Levée de l’autorisation maritale pour exercer une profession, ouvrir un compte bancaire
 1975 – Obligation de mixité de l’enseignement
 1983 – Loi du 13/07/1983 dite loi Roudy sur l’égalité des rémunérations entre les femmes et les hommes
 2014 – Loi du 04/08/2014 pour l’égalité réelle entre les hommes et les femmes

Retrouvez l’article paru le samedi 10 octobre 2015 dans le journal Yonne Républicaine en cliquant ICI