Retour en images : SPIE ouvre ses portes aux femmes

Dans le cadre de sa campagne de recrutement des alternant-e-s, l’entreprise SPIE et FETE se sont associés pour faciliter  l’accès des femmes aux métiers techniques. Une journée d’information collective dédiée aux jeunes filles et aux femmes désireuses d’entreprendre une formation technique a donc eu lieu le jeudi 9 avril dans les locaux de l’entreprise.

La matinée a commencé par une présentation de l’entreprise et de ses besoins en recrutement. En Bourgogne Franche-Comté, ce sont ainsi une vingtaine de contrats d’alternance qui sont à pourvoir, du niveau CAP au niveau d’ingénieur dans les domaines de l’électrotechnique, de la maintenance, de la plomberie, du Génie climatique…

Oui, mais les femmes peuvent-elle accéder à ces postes techniques dans l’entreprise ? Pour y répondre, 3 femmes, déjà salariées chez SPIE, sont venues apporter leur témoignage.

Florence Choux, ingénieure de formation, est actuellement responsable d’affaires. En somme elle est responsable de chantier, de l’étude des devis, à la réalisation des travaux. Son arrivée sur les chantiers a été appréciée et elle n’a jamais rencontré de difficulté avec les personnels de chantier… très masculins. En revanche, en tant que femme seule avec 2 enfants, elle est parfois amenée à s’absenter  de manière imprévue (enfant malade, sortie scolaire…) ce qui est parfois mal compris par les hommes de l’entreprise qui ne partagent pas les mêmes contraintes familiales.

Clothilde Pasquet est technicienne méthodes. Suite à son BTS en électrotechnique elle a intégré l’entreprise APRR sur des missions de maintenance des radars, puis SPIE client de l’entreprise. Elle note que ce milieu très masculin favorise ‘des relations de travail franches, et honnêtes, et directes’, ce qu’elle apprécie tout particulièrement. Elle se réjouit également des nombreuses opportunités d’évolution de carrière proposées par l’entreprise.

Enfin Maria Smalowski, est revenue sur son parcours de formation, complexe, puisqu’elle fut la seule femme à suivre le BTS CIRA (Contrôle Industriel Régulation Automatisme), il y a une trentaine d’années. Elle se souvient d’un échange musclé avec un employeur sollicité dans le cadre de sa recherche de stage: « On n’embauche pas de femmes sur les métiers techniques … mais on a un poste de secrétaire à pourvoir… ».  Mais Maria a su s’imposer dans son métier, qu’elle juge passionnant et très enrichissant.

La journée s’est poursuivie par de nombreux échanges et par la visite du chantier du futur Pôle Emploi de Quetigny, sur l’ancien site de Décathlon.

Au terme de la journée, la satisfaction est générale. Les 3 jeunes filles du lycée E. Guillaume de Montbard sont confortées dans leur choix de formation technique, SPIE a identifié des profils susceptibles de correspondre à ses besoins. Une jeune femme devrait d’ailleurs bénéficier d’un stage en électrotechnique dans les mois à venir et 3 autres femmes seront accompagnées dans leur projet de reconversion professionnelle vers un métier technique. Leur passé de diététicienne, coiffeuse et aide-soignante… semble bel et bien derrière elles !

photo de groupe.jpg
IMG_0173.jpg
IMG_0238.jpg
IMG_0240.jpg
photo de groupe 2.jpg
photo de groupe.jpg
IMG_0173.jpg
IMG_0238.jpg
IMG_0240.jpg
photo de groupe 2.jpg
photo de groupe.jpg
IMG_0173.jpg
IMG_0238.jpg
IMG_0240.jpg
photo de groupe 2.jpg
photo de groupe.jpg
IMG_0173.jpg