Retour sur le Semaine de la Mixité en Haute Côte d’Or / Episode 1 : Table ronde au collège L. Pasteur de Montbard

La 1ère édition de la Semaine de la Mixité en Haute Côte d’Or s’est tenue la semaine dernière sur les territoires de Montbard, Châtillon et Semur-en-Auxois.

« FETE l’égalité le blog » vous propose une rétrospective des événements passés et tient à remercier l’ensemble des acteurs présents et mobilisés : acteurs de l’entreprise, de l’Éducation Nationale, associations…

 

Épisode 1 : Retour sur la table ronde au Collège Louis Pasteur

Lundi 6 octobre, le collège Louis Pasteur de Montbard a accueilli la 1ère table ronde de la semaine de la mixité en Haute Côte d’Or. Des collégien-nes de 4ème et 3ème accompagné(e)s de professeurs ont rencontré des professionnelles qui exercent des métiers encore peu féminisés.

Parmi elles, Madame Lépy, a témoigné de son parcours et de son quotidien d’agricultrice.
Elle a évoqué les difficultés rencontrées avec son entourage familial pour faire accepter son choix. Ainée d’une fraterie, ce sont en effet ses frères qui étaient prédestinés à reprendre l’exploitation. Sa mère, qui la voyait plutôt enseignante ou infirmière a également été désarmée par son choix. Aujourd’hui, c’est avec passion que Madame Lépy travaille avec son frère et son fils sur leur exploitation. Ils exercent le même métier, sans différence. D’ailleurs elle note que le métier a énormément évolué ces dernières années. La mécanisation et l’apparition de nouvelles technologies pour limiter les efforts physiques permettent d’ouvrir le monde agricole encore plus largement aux femmes.

Madame Renault, contrôleuse de gestion dans l’entreprise Legrand-Cablofil a montré aux collégiennes que des femmes peuvent travailler dans l’industrie et y occuper des postes à responsabilité. Car si le plafond de verre est une réalité, certaines entreprises ont une politique volontariste en la matière. L’entreprise Legrand à Montbard compte ainsi 3 femmes sur 10 au Comité de Direction. Mais les stéréotypes ont la vie dure et le site ne compte qu’une seule femme (sur 40) dans l’atelier de production et un seul homme (sur 25) dans le service commercial.

Enfin, Madame Jébary a suscité des vocations parmi les collégiennes en témoignant de son quotidien riche, varié et passionnant de gendarme. Elle a insisté sur le fait que les métiers exercés ne sont pas une question de sexe mais bien une question de compétence.

P1050451

Et la conciliation des temps de vie dans tout ça ?

Généralement lorsque l’on parle du travail des femmes, la question de la conciliation des temps de vie vient insidieusement se poser. Pas certain qu’il en soit de même pour les hommes !

Professionnelles accomplies, épouses, mères, grand-mères, avec des activités annexes… toutes ont témoigné de la possible conciliation entre les différents temps de vie.

Tout est une question d’envie et de détermination ! Voilà le dernier message qu’ont souhaité véhiculer les intervenantes aux jeunes filles (mais également jeunes hommes) présent(e)s !

Au terme de la table ronde, un questionnaire a été remis aux collégien-nes présent(e)s. Morceaux choisis :

« J’ai appris plein de choses et j’ai eu ma vocation : gendarme ! », Lisa, 4ème.
« Ça montre que les femmes sont aussi compétentes que les hommes », Alicia, 4ème.
« La table ronde a été intéressante car elle a montré que les jeunes filles doivent prendre confiance en elles », Mathilde, 4ème.
« J’ai appris que tous les métiers sont mixtes », Steven, 4ème.

 

Pour voir l’épisode 2, c’est ici.