Presse. Femmes et mathématiques

Maryam_mirzakhani.jpg

Maryam Mirzakhani, médaille Fields 2014 Photo : CC Ma2xlon

Si en 2014, la plus haute récompense en mathématiques, la médaille Fields a été remporté pour la première fois par une femme – l’iranienne Maryam Mirzakhani –  les filières scientifiques et notamment les mathématiques restent encore peu investies par les filles.

Alors « Pourquoi les filles boudent-elles toujours les maths ? », se questionne le magazine Femina dans un article paru en septembre 2014. Le constat est sans appel : les filles sont meilleures élèves que les garçons et ce notamment en sciences. Pourtant, elles ne sont aujourd’hui que 25 % à l’École Polytechnique.

Des sociologues tels que Marie Duru-Bellat insistent sur le fait que les stéréotypes de genre ont la vie dure. Ainsi la croyance selon laquelle les garçons auraient un talent inné, la bosse des maths et ; les filles des difficultés à obtenir la moyenne dans cette discipline est tenace. D’autant que le corps enseignants peut parfois, consciemment ou inconsciemment, renforcer cette croyance.

Présupposées moins douées, les filles qui s’engagent sur la filière scientifique doivent s’armer de motivation et de confiance pour réussir…

 

Retrouvez ici l’intégralité de l’article.