Premier forum des ambassadeurs et des ambassadrices de la diversité et de l’égalité des chances du groupe APRR-AREA

img_8474-2Le groupe APRR a organisé le 4 octobre son premier forum des ambassadeurs et ambassadrices de la diversité et de l’égalité des chances à Nuits-Saint-Georges. Une journée pratique, concrète et interactive en présence de 17 associations engagées sur ce champ,  dont FETE.

L’entreprise APRR-AREA mène une politique volontariste en matière de diversité et d’égalité des chances et s’est engagée dans des actions de fond, entre autres sur la thématique de l’égalité F/H avec une volonté de lutter contre les préjugés, les représentations, qui peuvent être source de discrimination.

L’objectif de la journée était de traiter les 22 critères de discrimination prohibés par la loi, et de donner une nouvelle impulsion par la mobilisation collective dont les ambassadeurs et ambassadrices seront le relais.

L’entreprise s’est vue décerner en 2015 le label diversité, un levier qui l’invite à renforcer ses actions de lutte contre les discriminations. C’est ainsi que le réseau de 85 ambassadeurs et ambassadrices a été mis en place pour faire fructifier ce label.

Au programme de cette journée :  des informations transmises par le pôle Ressources Humaines, des témoignages de bonnes pratiques, des témoignages de femmes qui exercent, au sein du groupe, des métiers traditionnellement masculins, (comme ceux d’une technicienne de maintenance et d’une « patrouilleuse »). Les collègues de ces professionnelles ont tous affirmé que cette nouvelle mixité apporte une grande richesse dans les équipes. Chez APRR, les femmes représentent 35 % du personnel et 25 % des cadres, seulement 1 % des effectifs de la sécurité.

Un quizz a également été proposé pour tester les connaissances des participant.e.s en matière de discrimination. Annie Ducellier, directrice du cabinet de conseil et formation ISOTELIE, est intervenue sur les stéréotypes et préjugés. Des ateliers de réflexion ont permis de faire réfléchir les participants aux actions à envisager.

De ces échanges, on peut retenir quelques idées :  l’adoption de nouvelles méthodes de recrutement en veillant à une collégialité de décision et en travaillant en amont sur les bonnes questions à poser,  des aménagements possibles pour faciliter le temps partiel, la programmation de réunions sur le temps de travail,  la facilitation du temps de déplacement domicile/travail, ou encore le développement de la diversité pour en faire quelque-chose qui fonctionne.

La journée s’est conclue par une présentation  du rôle  des ambassadeurs et des ambassadrices  qui seront un relais local pour la diffusion des informations et qui participeront à la réalisation d’actions de terrain.

img_8482-copie