Portrait 2 : Marie BOISNARD – Meunière

DSC_0625Marie BOISNARD était intervenante au Carrefour des Carrières au Féminin de l’Yonne le samedi 23 janvier matin à Appoigny. Elle présente son parcours et son métier de meunière.

En 1973, mes grands-parents ont créé « Le Moulin » à Seignelay, et il y a dix ans mes parents ont repris l’entreprise. Ils m’ont toujours poussé à faire des études, de peur que le moulin ferme ses portes dans les années à venir.

J’ai décidé de passer un Bac STI (aujourd’hui STI2D : Sciences et Technologies Industrielles et du Développement Durable) et de poursuivre par un DUT Mécanique. C’est ainsi que j’ai démarré ma carrière chez EDF où je suis restée pendant trois ans, dont une année d’apprentissage.

Depuis juillet, je travaille au moulin avec mes parents. Depuis toute petite, j’ai toujours été près d’eux ; j’ai donc beaucoup appris sur le tas. Pour reprendre l’entreprise, je suis actuellement la formation « Reprise d’entreprise » proposée par la Chambre de Métiers et de l’Artisanat à Auxerre.

C’est un secteur très peu féminisé, pourtant les sacs de farine sont aujourd’hui systématiquement portés par des charriots ou des diables. Les hommes ont très vite remarqué qu’à la fin de leur carrière leur dos était usé. A présent, il y a toujours un moyen de contourner les efforts physiques.

Le métier de meunier devient très industrialisé, ce qui permet davantage de rendement et ainsi de devenir plus compétitif. Aujourd’hui, cela reste très difficile de créer son propre moulin (exemple : trouver un terrain).

« C’est un métier passion, il faut beaucoup de courage et réfléchir avant de se lancer »