Parlons discriminations et emploi au collège de Laignes (21)

Collège Emile LepitreFETE était déjà intervenu au collège de Laignes autour de la mixité des métiers, notamment le 6 octobre dernier à l’occasion de la Semaine des métiers et des formations de Haute Côte d’Or. Madame Lefebvre et Monsieur Volterrani, respectivement professeure d’histoire-géographie professeur de technologie, ont souhaité une nouvelle intervention, cette fois-ci pour aborder avec les élèves les discriminations dans l’emploi.

Les deux professeurs avaient déjà proposé aux 7 élèves de DP3 des simulations d’entretiens d’embauche. Si les élèves ont apprécié l’exercice, six d’entre eux n’ont pas réagi à des questions pourtant interdites en entretien d’embauche. Ils ont trouvé cela normal et ont même répondu aux questions posées comme « comptez-vous avoir des enfants ? », « Quelles sont vos origines ? », « Etes-vous syndiqué ? », « Etes-vous chrétien ? », « Etes-vous homosexuel ? », ou encore « Etes-vous marié ? »…

Aux élèves de DP3 se sont joints le 8 décembre les 14 autres élèves de la classe de 3ème. Tous ont à préparer en ce moment leur lettre de motivation pour la recherche de stage dans le cadre de la semaine de découverte professionnelle, et tous les conseils sont les bienvenus.

C’est ainsi que les membres de FETE, en partant de leur expérience de simulations d’entretiens, sont revenus auprès de ces jeunes sur les 20 critères de discrimination interdits par la loi, les différents « niveaux » de discrimination, directe, indirecte, systémique et positive, avant de les informer sur les instances à solliciter en cas de discrimination vraie ou supposée. Des vidéos d’entretiens d’embauche discriminants ainsi que des études de cas ont également été proposés. Une fois les questions interdites en entretien d’embauche bien intégrées, des conseils ont été promulgués sur la manière d’y répondre. L’intervention s’est enfin conclue sur les attitudes à adopter en entretien d’embauche et surtout à éviter.

Les élèves se sont souvenus du poids des stéréotypes de genre qui pèse notamment lourd sur les femmes qui restent les plus nombreuses à être victimes de discriminations, principalement dans l’emploi. Notamment car les réclamations pour discriminations liées au sexe, à la grossesse et à la situation de famille concernant plus directement les femmes sont en constante augmentation.