Métiers féminins, métiers masculins : dépasser les stéréotypes

Soudeuse

Crédit photo : FETE

L’Observatoire Prospectif et Analytique des Métiers et des Qualifications de la Métallurgie a publié un document afin de porter un autre regard pour plus d’égalité entre les hommes et les femmes. Seulement 10 % de femmes dans les formations professionnelles industrielles contre 69 % dans les formations aux métiers tertiaires (commerce, service). Pourquoi, et surtout comment faire changer les choses ?

Une infirmière et un ingénieur… une fatalité ? L’industrie, réservée aux hommes : comment dépasser cette idée fausse et attirer davantage de femmes ? Au-delà de l’industrie, peu de femmes dans les études et les métiers scientifiques, informatiques et techniques : pourquoi ? A partir de toutes ces questions, l’Observatoire veut montrer que d’anciens métiers d’hommes ont su attirer des femmes. S’il y a des femmes policier ou des femmes chauffeur de bus, cela se passe aussi dans l’industrie…

Les jeunes filles s’orientent moins vers les filières scientifiques et techniques. A cause notamment des idées reçues sur ce que sont les métiers d’hommes et les métiers de femmes. Elles ont également peu de connaissances sur les passerelles possibles une fois la première orientation choisie. C’est pourquoi il faut agir tôt auprès des enfants et des jeunes, les métiers de l’industrie étant mal connus par les enfants. Des actions de sensibilisation sont donc encouragées pour aller témoigner dans les écoles, et pourquoi pas de susciter des vocations, y compris chez les filles à qui on ne parle généralement pas de ces métiers ! Mais aussi des actions pour sensibiliser les équipes éducatives, car ils jouent un rôle important dans l’orientation des filles et des garçons, et leur faire connaître les atouts de l’industrie. Si on ne leur parle pas de l’industrie, les femmes auront du mal à vouloir y travailler. Pour la majorité d’entre elles, elles n’y pensent pas spontanément.

Pour choisir une filière scientifique et technique, une jeune fille devra dépasser ses idées reçues et celles de son entourage (parents, enseignants). Le monde industriel est souvent présenté comme dur physiquement et nécessitant des compétences pratiques. Les métiers industriels sont ainsi perçus comme « naturellement » masculins et les filles ne s’imaginent pas spontanément avoir leur place dans l’industrie.

Et pourtant : il existe une grande variété de métiers dans l’industrie, les opportunités de carrière sont importantes, les salaires peuvent être plus élevés que dans d’autres activités, l’amélioration des conditions de travail et la sécurité des salarié.e.s est une priorité constante des entreprises de l’industrie, des nouveaux équipements et de plus en plus de postes automatisés sont mis en place… Et puis les expériences professionnelles de femmes travaillant dans l’industrie sont souvent réussies, y compris les réorientations professionnelles. Si certaines ont connu des difficultés d’intégration, beaucoup parlent de collègues masculins ouverts au changement et à la mixité. Au travail comme dans la vie, les salarié.e.s apprécient dans leur ensemble de travailler avec des hommes et des femmes.

Les jeunes générations sont nées dans la mixité et doivent contribuer à changer rapidement les comportements !