Le Lycée R.Follereau de Nevers s’engage avec une vidéo : « Les filles et les sciences »

Aujourd’hui encore, les femmes sont moins nombreuses que les hommes à exercer des professions scientifiques.

 f

Cette désertion s’explique par des choix d’orientation sexués. En effet, à la fin de la seconde, 38 % des garçons qui entrent en première générale se dirigent vers la série S pour seulement 28 % des filles. De plus, quand elles choisissent une filière scientifique, les filles optent pour les Sciences de la Vie et de la Terre (SVT), l’agronomie (42 %),  ou la chimie (32 %). Les garçons quant à eux préfèrent les mathématiques, l’informatique ou la mécanique et s’orientent, par exemple, en masse, vers le génie civil (88 %) ou vers les technologies de la communication (88 %).*

Cette faible proportion de filles dans les filières scientifiques est à rapprocher d’une idée reçue selon laquelle les garçons seraient naturellement plus doués pour le raisonnement mathématique. Les travaux de la neurobiologiste Catherine Vidal, démontrent pourtant que les différences observables entre les hommes et les femmes ne sont pas le produit d’un déterminisme biologique mais celui d’une construction sociale genrée. En d’autres termes, le cerveau n’a pas de sexe, et les filles sont tout autant capables que les garçons de réussir dans le domaine scientifique.

Pourtant, la croyance persiste et les filles restent persuadées qu’elles sont moins compétentes, ce qui engendre un manque de confiance en elles.

Partageant ces constats, Thierry Mourot, professeur de physique-chimie au lycée Raoul Follereau de Nevers, a sollicité FETE pour réaliser une vidéo intitulée « Les filles et les sciences ». L’objectif de cet outil de sensibilisation est d’inciter les filles à choisir la voie scientifique. Témoignages et interviews balaient les stéréotypes et sont autant de discours rassurants devant permettre aux jeunes filles de prendre confiance en elles.

Le message est clair : il faut oser, avoir de l’ambition et ne pas se freiner dans ses choix d’orientation car les sciences sont partout et s’interdire ces filières c’est renoncer aux métiers les plus rémunérateurs !

Le lycée Raoul Follereau utilisera cette vidéo dans le cadre de plusieurs événements. Pour plus d’information, contactez FETE Nièvre par mail : fete58[a]fete-bourgogne.org

* données issues de « Filles et garçons sur le chemin de l’égalité », Ministère de l’Education Nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche,  2014.