Le lycée Charles de Gaulle est bien entré en contact avec la cosmonaute Elena Serova

« Un moment exceptionnel pouvant impacter l’orientation des jeunes filles », voilà comment Mme Turck-Chieze, astrophysicienne et présidente de l’association « Femmes et Sciences » a résumé ce qui s’est passé ce 13 novembre au lycée Charles de Gaulle de Dijon.

WP_20141113_004

Crédit photo: FETE

A 10h03 très exactement, le lycée est entré en contact avec la cosmonaute russe Elena Serova arrivée fin septembre pour 6 mois à la Station Spatiale Internationale (ISS). Un moment unique pour les 150 élèves, filles et garçons présents ce jour-là et qui marque l’aboutissement du projet d’établissement « Les femmes et la science ».

Comme l’a rappelé M. Hein, Proviseur, et Mme Greusard, Directrice académique des services de l’éducation nationale, les jeunes filles sont meilleures élèves que les garçons (en témoignent les résultats du baccalauréat) mais elles peinent à s’orienter vers les carrières scientifiques et techniques et notamment vers la recherche de haut niveau. Dans un lycée qui compte 60% de jeunes filles, l’établissement a donc voulu marquer les esprits pour: « en finir avec les représentations qui perturbent les choix d’orientation et ainsi construire une culture du refus des préjugés ».

Les élèves de plusieurs classes ont réalisé une exposition d’affiches bilingues (français / russe) mettant en lumière des femmes de différents pays ayant marqué la science. On y retrouve notamment Valentina Terechkova, 1ère femme à avoir voyagé dans l’espace, la spationaute originaire de Bourgogne Claudie Haigneré mais également Maryam Mirzahani, récente lauréate de la médaille Fields (voir notre article ICI).

Mais les élèves ont surtout attendu impatiemment le passage de l’ISS au-dessus de l’Europe pour entrer en contact avec la Cosmonaute Elena Serova et ainsi lui poser toutes leurs questions,… en russe ! La connexion fut courte, une quinzaine de minutes, mais elle a permis d’échanger sur diverses problématiques : vie à bord, contact avec la Terre et place des femmes dans la recherche spatiale.

Si elles ne sont que 10% de femmes parmi les cosmonautes, Elena Serova a insisté sur le fait que son équipage n’a jamais fait de différence H/F ; toutes et tous sont en effet de simples êtres humains, perdus au milieu de l’espace. Elle a véhiculé un message fort aux jeunes filles qui souhaiteraient devenir cosmonaute : « soyez de très bonnes élèves, faites du sport, soyez déterminées mais surtout soyez toujours au-dessus de vos ambitions car rien n’est impossible ». Ce message a été repris par Mme Turck-Chieze qui note qu’Elena Serova est mère d’une jeune fille de 13 ans, signe que la maternité n’est pas un frein dans la carrière des femmes.

Seul le temps et une sensibilisation constante permettront aux jeunes générations de bénéficier des bienfaits de la mixité. Mais les choses progressent ; dans quelques jours une autre cosmonaute rejoindra l’ISS, du jamais vu !