Les femmes et l’entrepreneuriat

Aujourd’hui encore, la création reste une affaire d’hommes : les femmes entrepreneures sont seulement 30 % et c’est un chiffre qui stagne depuis quelques années. Pourtant, la création d’entreprises, pour les femmes comme pour les hommes, représente un réel enjeu. Des études montrent que les pays qui n’encouragent pas les femmes à créer risquent de ne pas réaliser la totalité de leur potentiel entrepreneurial et, par conséquence la totalité de leur potentiel de croissance.

Ce qui freine les femmes

Les femmes sont autant attirées par l’entrepreneuriat que les hommes. 70 % d’entre elles considèrent l’entrepreneuriat comme un bon choix de carrière et près d’une sur cinq envisage l’expérience entrepreneuriale. Mais les femmes manquent parfois de confiance en leurs compétences et ont certaines craintes : la peur de l’échec, de la responsabilité et donc la peur de ne pas être à la hauteur. Le temps, c’est-à-dire la conciliation vie familiale/vie professionnelle peut aussi être perçue comme un frein par certaines femmes.

Les stéréotypes et les idées reçues sont un autre frein. On pense encore, à tort, que les femmes n’ont pas les qualités entrepreneuriales comme par exemple l’ambition, la prise de risque, la détermination… et que ce sont des qualités plutôt masculines. L’image de l’entrepreneur qui réussit est encore très masculine en France.

Femmes/hommes ne créent pas dans les mêmes secteurs

On constate que les femmes créent plus d’entreprises qu’elles n’en reprennent et ce, plutôt dans le secteur de l’action sociale, des services aux personnes, de la santé… Dans le secteur tertiaire, en fait. Pourquoi ? A cause des idées reçues qui véhiculent encore la croyance selon laquelle les femmes seraient davantage compétentes dans ce secteur. Et parce que ce secteur ne demande pas de financements lourds ce qui leur convient mieux car elles intègrent, en général, leur projet d’entreprise à leur projet personnel : elles ont ainsi moins la crainte de mettre le budget familial en danger via un projet qui demande  moins d’investissement financier.

Femmes/hommes : une gestion différente de l’entreprise

Au quotidien, les femmes s’impliquent plus dans l’opérationnel relatif à la vie de l’entreprise, par exemple dans la validation de plaquettes commerciales ou d’outils de communication, dans la réalisation de la paie des salariés… alors que les hommes délèguent. A contrario, les hommes ont tendance à moins s’impliquer dans les fonctions opérationnelles, pour se concentrer sur les fonctions stratégiques.

La réussite des femmes entrepreneures

Les entreprises créées par des femmes sont aussi pérennes que celles fondées par des hommes.

Mais c’est peut-être un peu plus difficile pour elles car l’entrepreneuriat féminin n’est pas toujours pris au sérieux, par exemple par les établissements bancaires d’où certaines difficultés pour les femmes à financer des projets plus onéreux.

L’entrepreneuriat n’est pas réservé aux hommes

Pour que les femmes puissent trouver leur place, il faut chasser les idées reçues notamment celle qui consiste à croire qu’elles ne sont pas faites pour prendre des risques. L’entrepreneuriat propose de nombreux avantages comme être son propre patron, prendre ses propres décisions, avoir une liberté de choix…

Alors Mesdames, si vous avez un projet, informez-vous, rencontrez des organismes spécialisés et faîtes-vous accompagner car cela facilite l’ensemble des démarches.

Vous pouvez écouter une émission sur la thématique de l’entrepreneuriat enregistrée sur les ondes de Bac FM dans la Nièvre, à Nevers.