Journée « Les filles et les sciences, un avenir possible ! » au lycée Raoul Follereau de Nevers

Crédit photo : FETE

A l’occasion de la Semaine de la mixité des formations et des métiers et de la Fête de la Science, le lycée Raoul Follereau a organisé en partenariat avec FETE une journée destinée à toutes les filles volontaires de 1ère scientifique des lycées de la Nièvre.

Grâce à l’investissement de Monsieur Mourot, professeur de physique-chimie au lycée et chargé de mission pour l’action culturelle et scientifique, la journée a pu réunir 160 filles provenant de divers lycées nivernais.

L’objectif de cette journée était de donner confiance aux filles, de les encourager à poursuivre des études supérieures dans le domaine des sciences et techniques et de lutter contre les stéréotypes filles / garçons.

Les participantes ont ainsi pu commencer par écouter la marraine de la journée, madame Sylvaine Turck-Chièze, astrophysicienne et présidente de l’association Femmes & Sciences, qui animait une conférence « Embrasser une carrière scientifique ou technique : un plus pour les filles ! ».

Elles ont pu entendre que les femmes ont toujours été présentes en sciences et certaines ont été pionnières, comme Ada Lovelace en 1842 qui a conçu le premier langage informatique, même si elles ont été pendant longtemps très peu nombreuses.

Après en avoir détaillé les raisons historiques et les différentes lois qui ont permis des avancées, la conférencière a énuméré quelques femmes Prix Nobel ainsi que des mathématiciennes ayant obtenu la Médaille Fields. Son message : il est tout à fait possible pour une fille de devenir scientifique, mathématicienne ou encore informaticienne, quelque soit le domaine dont elle est issue. « C’est une question d’enthousiasme dans ce qui vous habite. Les lois sont en place, rien n’empêche les filles comme les garçons d’accéder à tout ».

Elle a ajouté que l’Europe a besoin de maintenir son expertise scientifique et ne peut se priver de 50 % de la population. Les métiers des sciences et techniques sont passionnants, demandés sur le marché du travail, bien rémunérés et favorables à des évolutions de carrière. Les formations scientifiques et techniques, qu’elles soient courtes ou longues, ouvrent beaucoup de portes. Des études perspectives évaluent des besoins croissants en ingénieur.e.s, cadres techniques, technicien.ne.s de l’industrie et en enseignement.

« Le futur c’est vous ! Ne vous laissez pas aller dans des messages négatifs comme ‘ce n’est pas pour les filles’ ou ‘c’est trop compliqué’… » a-t-elle répété. Pour ne pas limiter les ambitions des jeunes filles, il faut élargir leurs horizons pour qu’elles ne restent pas liées aux choix scolaires et aux métiers qu’elles connaissent déjà. La conférence s’est terminée par la projection du film « Osez et faites des sciences » dans lequel s’exprime le mathématicien Cédric Villani pour valoriser son métier beaucoup plus riche que l’on ne croit.

La deuxième partie de la matinée a été consacrée à des table-rondes qui ont permis à des groupes d’une quinzaine d’élèves d’écouter des professionnelles et échanger avec elles. Sont ainsi venues partager la passion de leur métier une ingénieure et une technicienne de l’industrie, une astrophysicienne, une pilote de ligne, mais aussi des étudiantes futures ingénieures de l’ISAT. Des ateliers ont aussi été menés avec les Psychologues de l’Éducation Nationale.

L’après-midi a été consacrée à la représentation de théâtre-forum « Le sexe de l’emploi » proposée par la Compagnie de théâtre et organisme de formation Exponens, spectacle lors duquel les filles ont été très participatives.

La journée, lors de laquelle a également été présentée l’exposition « Femmes et sciences » du CCSTIB (Centre de Culture Scientifique) et relayée par la radio Bac FM, s’est enfin conclue par un bilan interactif.

Partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn