«

»

FETE au séminaire de rentrée de l’IUT d’Auxerre

Crédit photo : Presse Evasion

Le 4 septembre, jour de la rentrée des classes, l’IUT d’Auxerre organisait son séminaire de rentrée auquel FETE a participé.

La directrice du département de l’IUT Techniques de commercialisation, Sabine Bellamich, avait invité dans l’amphithéâtre tous les étudiants de première année à venir participer à une matinée « L’entrepreneuriat : clé de voûte de la réussite d’une carrière professionnelle aujourd’hui ? ». L’objectif étant d’expliquer à ces nouvelles recrues, filles et garçons, que la filière DUT Techniques de Commercialisation peut les conduire tôt ou tard vers la conception d’un projet professionnel dont elles ignoraient à ce jour la pertinence…

Que veut dire le mot « entreprendre » ? Comment peut-on entreprendre et pourquoi ? Quels sont les secteurs qui le permettent ? Quels modèles économiques ? L’entrepreneuriat au féminin est-il en phase de démocratisation ? Etc…

Des témoignages et partage d’expériences qui furent très riches et nourris par des aspects pédagogiques, professionnels, sociétaux mais aussi humains et psychologiques, grâce aussi au professionnalisme du journaliste animateur de Presse Évasion, Thierry Bret, qui assurait l’animation.

L’opération s’est déroulée en deux tables rondes « Pourquoi entreprendre aujourd’hui dans notre société et comment ? Quels secteurs ? Avoir l’âme d’un patron ? Le plan psychologique ? Les besoins financiers nécessaires ? L’envie ?… » puis « L’esprit d’entreprendre s’acquiert dès le plus jeune âge et n’est pas le seul apanage des garçons ! L’entrepreneuriat au féminin est aussi une réalité de notre société… ». C’est à cette seconde table ronde que FETE était invitée à intervenir aux côtés d’hommes et surtout de femmes pour la plupart chef.fe.s d’entreprise.

Même si seulement quatre étudiants (que des garçons) semblent avoir déjà fait le choix de l’entrepreneuriat, l’ensemble des nouveaux.nouvelles étudiant.e.s a ainsi pu entendre qu’entreprendre c’est oser passer de son rêve à l’action quelque soit le secteur d’activité, l’important étant d’apporter une spécificité qui permet de se démarquer des autres. Chacun.e a un potentiel, la clé étant de croire en soi et ce message a été appuyé auprès des filles, en leur rappelant que si moins de 30 % (et seulement 22 % dans l’Yonne) des chef.fe.s d’entreprise sont des femmes, elles sont tout aussi capables d’entreprendre que les hommes, dans tous les secteurs d’activité.

La matinée s’est terminée par la présentation du Club Business qui propose de créer des binômes comprenant un.e intervenant.e et un.e étudiant.e sur la base du volontariat, afin de développer des actions communes et interactives qui seront définies lors d’une prochaine séance de travail.

Partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn