Femmes et discriminations dans l’emploi

les-competences-dabord-anti-discriminationsMalgré les actions mises en place par l’Etat, les associations,…les discriminations vers et dans l’emploi restent une réalité en France. Elles touchent les hommes comme les femmes, mais à des degrés et sur des critères différents.

Depuis quelques années, l’IFOP mène, pour le Défenseur des Droits, des enquêtes annuelles : Les baromètres sur la perception des discriminations dans l’emploi. Le 8ème Baromètre, paru en janvier 2015, révèle que les femmes enceintes sont des cibles privilégiées. Parmi les discriminations liées au genre, la maternité, à savoir être enceinte et le fait d’avoir des enfants sont les premières situations citées, devant le fait d’être une femme, qui présente tout de même un inconvénient à l’embauche pour plus d’un tiers des personnes interrogées. Le 9ème baromètre, lui, fait un focus sur les discriminations liées au physique et montre qu’elles sont rapportées presque deux fois plus par les femmes que par les hommes.

Madame El Khomri a déclaré récemment : « Les discriminations ne sont pas la conséquence de politiques de recrutement ouvertement racistes ou sexistes, mais de successions de petites décisions, de préjugés, parfois de petites lâchetés ». Il est vrai que nos images mentales et nos idées préconçues nous amènent à nous tourner plus volontiers vers des personnes qui nous ressemblent. Objectiver nos propres pratiques pour s’attacher aux compétences et non aux apparences. Telle est la politique du gouvernement  via de nouvelles actions : une campagne de sensibilisation intitulée « Les compétences d’abord », une étude pour objectiver le coût des discriminations  commandée à France Stratégie. Car écarter certaines personnes d’un processus de recrutement, c’est se priver de talents et de performance économique. Pour amener les entreprises à objectiver leurs pratiques, une opération de testing à grande échelle a débuté auprès d’entreprises de plus de 1 000 salarié.e.s, testées sur des offres d’emploi relevant de métiers et de secteurs variés, du privé et du public. Quand les résultats seront publiés, chaque entreprise testée sera tenue de tirer le bilan de ses résultats, et de mettre en place le cas échéant des mesures correctives rapides et efficaces. Et la remise d’un label diversité pour récompenser les entreprises exemplaires qui mettent en place des mesures contraignantes pour prévenir les discriminations.

Au niveau régional, FETE s’emploie également à lutter contre les discriminations faîtes aux femmes vers et dans l’emploi. Pour dresser un état des lieux, elle est allée à la rencontre de femmes et a recueilli de nombreux témoignages, des cas de discrimination, qui font écho à ce qui est rapporté dans les différentes enquêtes de l’IFOP notamment. Ces témoignages serviront de base à l’écriture d’une pièce de théâtre forum dont les premières représentations seront programmées à l’automne, dans l’Yonne dans un premier temps. Objectif : prendre conscience de nos préjugés et mettre en place des stratégies pour plus d’égalité dans la sphère professionnelle.