Retour sur la Semaine de la Mixité en Haute Côte d’Or / Épisode 7 : Table ronde au lycée D. Nisard de Châtillon-sur-Seine

Jeudi 09 octobre, le lycée Désiré Nisard de Châtillon-sur-Seine a accueilli la 3ème et dernière table ronde de la Semaine de la mixité en Haute Côte d’Or. (Retrouvez la 1ère table ronde ici, la deuxième ).

Les 17 élèves dont 5 filles de 3ème ‘préparation professionnelle’ ont ainsi rencontré 4 professionnelles qui exerçent des métiers encore peu féminisés.

Mme Breton du Centre d’Information et de Recrutement des Forces Armées (CIRFA) de Dijon a ainsi pu souligner qu’aujourd’hui encore le taux de féminisation dans l’armée de l’air représente 22% des effectifs. Pourtant tous les métiers de l’armée de l’air sont accessibles aux femmes. Au sein de l’armée, il n’existe aucune différence que ce soit au niveau du salaire, de la promotion interne ou de l’accession aux postes à responsabilité.
Certes, sa famille a été surprise face à ce choix de métier mais elle lui a accordé une grande confiance et l’a encouragé lorsqu’elle a vu sa détermination.

Mme Magnien, pilote privée et ancienne cheffe d’entreprises a été du même avis. Les femmes représentent seulement 7 % des pilotes privés licenciés. Même proportion chez les pilotes de ligne.
C’est avec passion que Mme Magnien a décidé de créer l’Association des Femmes Pilotes en 1971 pour inciter l’Ecole Nationale de l’Aviation Civile (E.N.A.C) à accueillir des jeunes filles. Cela a été chose faite avec la présence des premières femmes à l’école l’année suivante dont Patricia Haffner qui est aujourd’hui commandant de bord et instructrice A 380. Un exemple de réussite qu’à souhaité faire partager Mme Magnien aux élèves.

Mme Jacquenet a rejoint l’entreprise familiale à la fin de ses études. Aujourd’hui, directrice adjointe de l’entreprise Jacquenet-Malin, elle travaille dans une entreprise où 20 salarié-es se côtoient : 9 femmes et 11 hommes. Des femmes qui sont aussi bien dans les bureaux que dans les ateliers ou à la gestion des stocks ; car à l’embauche, seules les compétences comptent.

Mme Brion, agricultrice a également pu faire part de son expérience. Aujourd’hui, plus besoin de porter des charges lourdes : la mécanisation des machines et outils facilitent grandement le travail.

P1050515

Pour résumer cet après-midi riche en échange, trois petits mots : « Restez vous-même ! ».

Au terme de la table ronde, un questionnaire a été remis aux élèves présents. Morceaux choisis :

« Cela m’a fait découvrir des métiers » Marion, 3ème
« Cela nous prouve que les métiers sont accessibles pour tout le monde » Axel, 3ème
« C’était très intéressant car on découvre des métiers que les femmes exerçent » Valentin, 3ème