Du théâtre débat pour combattre les discriminations

Depuis 2014, FETE mène  un travail de fond sur la thématique des discriminations vers et dans l’emploi en partant de constats de terrain : la rencontre de  près de 150 femmes a permis le recueil d’une cinquantaine de témoignages de discrimination, dont certains ont été utilisés pour l’écriture d’une pièce de théâtre débat.

Théâtre-débat Nevers

Cette pièce de théâtre se veut être un outil d’information, de réflexion et de sensibilisation, à destination des femmes et des recruteurs au sens large car, même si elle tend à s’estomper, la discrimination dans l’emploi reste une réalité. Un rapport de 2015 du Défenseur des Droits montre que 54 % des dossiers de réclamation saisis dans le domaine de la lutte contre les discriminations concernent l’emploi. D’autre part, le 9ème Baromètre du Défenseur des droits et de l’OIT 2016 montre que le premier critère de discrimination au travail relevé par les victimes est lié au sexe.

Le témoignage des actifs confirme ce constat : la grossesse, les enfants et la maternité sont autant de facteurs identifiés par les témoins comme impactant la carrière professionnelle des femmes.

Cinq représentations, par la compagnie icaunaise Exponens, ont été proposées, à Auxerre, Joigny, Chalon-sur-Saône et  Nevers, réunissant quelque 230 personnes : des femmes en recherche d’emploi, des femmes victimes de discrimination, des orienteurs, des acteurs de l’insertion et de la formation, des enseignants ou encore des responsables de ressources humaines…

Les saynètes qui ciblent 7 critères de discrimination (le sexe, le lieu d’habitation, la situation de famille, l’apparence physique, la grossesse, l’origine et le patronyme) ont suscité des échanges nombreux dans le public mais convergeant dans le même sens : il est important de poursuivre le travail sur la déconstruction  des stéréotypes de genre pour que chacune et chacun puisse s’épanouir dans le métier qui lui plaît.

En 2017,  FETE poursuit le développement de cette action notamment via la programmation de nouvelles représentations, y compris en Franche Comté, et l’ouverture de trois « points écoute » (à Auxerre, Dijon et Nevers) pour des femmes qui ont eu le sentiment d’être discriminées. Elles pourront ainsi  se confier en toute confidentialité, vérifier qu’elles ont été effectivement discriminées, recevoir des informations sur les recours possibles et être accompagnées dans des démarches si elles le souhaitent.P1050379