Bilan de l’exposition photographique « Des métiers sous l’angle de la mixité »

En 2012, FETE a créé une exposition de photographies « Des métiers sous l’angle de la mixité », régulièrement  enrichie par de nouveaux portraits. Il s’agit de femmes et d’hommes photographié.e.s sur leur lieu de travail et exerçant des métiers atypiques au regard de leur sexe. Objectif : déconstruire les stéréotypes de genre et montrer que les métiers n’ont pas de sexe. Nous vous présentons le bilan de l’année scolaire 2017/2018.

Cette année une cinquantaine d’établissements de Bourgogne-Franche-Comté (collèges, lycées, Centres d’Information et d’Orientation, ou encore divers organismes de l’insertion sociale et professionnelle) ont pu bénéficier du prêt de cette exposition qui tourne toute l’année.  Quinze d’entre eux ont accepté de s’exprimer à son sujet avec quelques suggestions d’utilisation possibles.

Ce sont en majorité des professeur.e.s documentalistes qui ont emprunté l’exposition, mais aussi des CPE, professeur.e.s, principaux.ales de collèges et proviseur.e.s de lycées pour une durée moyenne de deux semaines. La cinquantaine de photos (format A3 plastifiées et perforées) est principalement exposée dans les CDI, mais aussi parfois dans un hall d’entrée, un self, un couloir de salles de cours, ou encore un foyer.

Son emprunt se fait dans des cadres variés, par exemple à l’occasion de la Journée internationale pour les droits des femmes, une semaine sur la mixité des métiers ou consacrée à l’orientation, dans le cadre du Parcours Citoyen sur l’égalité femmes-hommes, un temps fort sur les stéréotypes, pour accompagner des interventions de FETE ou des tables-rondes avec des professionnel.le.s, etc…

Son utilisation s’avère très variée, à destination de tout un établissement en découverte libre et/ou à l’occasion d’un travail spécifique avec des classes bien ciblées, par exemple d’un même niveau. Elle peut effectivement être proposée en libre accès et visitée au gré des curiosités des utilisateurs tout comme une découverte par certaines classes de manière plus pédagogique. Dans ce cas, par exemple, les élèves peuvent regarder les planches affichées, prendre des notes puis débattre avec l’ensemble de la classe pour savoir ce que les un.e.s et les autres considèrent comme normal / anormal, choquant… Ils peuvent aussi effectuer des recherches sur internet afin de découvrir plus en détails certains métiers qui les ont interpellé. Un questionnaire peut être proposé par FETE ou construit avec l’aide de FETE si besoin.

Ses objectifs sont multiples et variés : une découverte des métiers, notamment de certains peu connus, une sensibilisation à la mixité des métiers, une réflexion sur les stéréotypes de genre, sur la place des femmes dans le milieu professionnel, lutter contre les discriminations, faire évoluer les représentations, montrer des professionnel.le.s en action, diversifier les choix d’orientation, donner envie aux filles de se rendre au Carrefour des Carrières au Féminin, etc… La grande majorité de celles et ceux qui ont emprunté l’exposition considèrent que leurs objectifs ont été atteints, surtout quand l’équipe éducative s’est impliquée. De nombreux élèves et enseignant.e.s ont pris le temps de la découvrir et se sont montrés intéressés. La participation a été active et les retours globalement très positifs. Mais les préjugés ont la vie dure et certain.e.s se sont montré.e.s surpris.e.s voire choqué.e.s par certains métiers et aussi par certains chiffres présentés sur les quelques panneaux explicatifs accompagnants les photos.

Une exposition qui permet de faire réfléchir les élèves sur le problème de la mixité et faire émerger des idées reçues, la plupart s’accordant à conclure que tous les métiers sont pour tout le monde. Elle permet d’illustrer la diversité des métiers d’une part et ouvre les élèves à la possibilité d’un choix d’orientation non restreint par le sexe d’appartenance. Elle est reconnue en général comme étant un outil très attractif, intéressant et efficace. Elle est qualifiée de qualitative et facile à utiliser grâce à son installation souple. Il s’agit d’une bonne accroche par un panorama des possibles qui doit être prolongé par un travail sur la formation pour accéder à des métiers. Les avis sont par contre partagés entre celles/ceux qui apprécient particulièrement le côté épuré (une photo, un prénom, un métier) et d’autres qui préféreraient plus de panneaux explicatifs ou des légendes plus détaillées pour les photos. De nouvelles photos sont à venir pour enrichir l’exposition, avec notamment de nouveaux portraits masculins, sachant qu’il ne pourra jamais y avoir autant de portraits masculins que de portraits féminins, dans la mesure où la part des métiers traditionnellement masculins est bien plus importante (une centaine) que celle des métiers dits « féminins » (une quinzaine). La quasi totalité des personnes interrogées souhaite emprunter à nouveau l’exposition.

Pour terminer, nous avons reçu les témoignages de 138 élèves de 5ème d’un collège icaunais qui ont bénéficié de l’exposition. 71 % d’entre eux/elles déclarent que les photos leur ont donné envie de découvrir ces métiers et 66 % qu’il n’existe pas de métiers réservés aux hommes et aux femmes ; et parmi ceux qui pensent que si, les métiers cités sont ceux de : mécanicien, militaire, conducteur d’engin, policier, soudeur, maçon, conducteur de poids lourd, cheminot pour les hommes et esthéticienne, sage-femme, professeure de danse, coiffeuse ou nourrice pour les femmes. Les métiers qui les surprennent le plus sont celui de maçonne « car c’est très rare de voir une femme » et celui d’un homme sage-femme « car on en voit peu et parce qu’il va voir l’intimité de la femme ». Mais si la grande majorité reconnaît que tous les métiers sont mixtes, seulement 26 % d’entre eux pourraient envisager d’exercer plus tard un métier qui va à l’encontre de ceux traditionnellement réservés au sexe opposé…

« Toutes les personnes hommes ou femmes peuvent exercer les mêmes métiers »

« L’exposition nous montre que les femmes peuvent y arriver aussi bien que les hommes dans tous les métiers »

« La mixité serait mieux »

« Il faut sensibiliser aux inégalités et discriminations dont sont victimes les femmes dans le monde du travail »

« Il faut encourager les jeunes filles à investir des carrières dites « masculines » afin de lutter contre les stéréotypes »

« Cette exposition peut sensibiliser certaines personnes et remettre en question leurs opinions »

« Je ne savais pas que les femmes travaillaient dans certains métiers masculins, j’ai été très surpris »

« C’est super cette expo parc que je trouve que la discrimination n’est pas bien et elle permet de se battre contre ça »

« Cela montre qu’on a le droit de faire le métier qu’on veut »

« C’est bizarre de voir des situations qu’on ne voit pas souvent… »

« J’ai beaucoup aimé la présentation de métiers différents dont certains qui semblent vraiment très intéressants »