Bilan de la conférence du 7 mars : « Quelle place pour les femmes en politique ? »

Lundi 7 mars 2016 s’est tenue au Conseil Départemental de la Côte d’Or, et dans le cadre de la Journée Internationale des Femmes, une conférence sur le thème : « Sexisme, Parité, quelle place pour les femmes en politique ? »

Crédit photo : FETE

L’objectif de cet événement était de proposer un état des lieux de la situation actuelle des femmes en politique, grâce à des rappels historiques et des données chiffrées, mais également en faisant intervenir des élu-e-s du bassin Dijonnais pour recueillir des expériences vécues sur le plan local. Près de 60 personnes ont assisté à cette soirée.

La manifestation s’est déroulée en deux temps. Après les mots de bienvenue de François Sauvadet, Président du Conseil Départemental de la Côte d’Or, de Karla Martinez, Présidente de FETE et de Francine Chopard, Conseillère Régionale à l’égalité entre les femmes et les hommes, Karla Martinez et Sophie Lavisse de FETE ont présenté une conférence revenant sur l’évolution des droits des femmes au sein du monde politique, et le sexisme dont elles sont toujours l’objet.

En effet, malgré l’obtention du droit de vote et d’éligibilité en 1944, les femmes sont toujours peu représentées au sein du monde politique, où la parité n’est pas atteinte dans toutes les assemblées. Le monde politique a été façonné par et pour les hommes, et nombre d’entre eux peinent encore à laisser leurs places aux femmes, comme en témoignent les nombreuses manifestations de sexisme qui émaillent encore aujourd’hui le monde politique. Nous savons pourtant  que reconnaître la légitimité et les compétences des femmes à exercer le pouvoir est fondamental et indispensable à la construction d’une société réellement égalitaire.

Après cette première partie, deux tables rondes ont été proposées afin d’aborder plus en profondeur les sujets évoqués lors de la partie conférence. Ainsi, les 8 élu-e-s présent-e-s ont pu nous exposer leur avis sur les lois concernant la parité, depuis les premiers débats avant les années 2000 à leur application plus de 15 ans plus tard, notamment au sein du Conseil Départemental, mais aussi sur la responsabilité des partis politiques, ou sur les « parois vitrées » existantes au sein des commissions.

Certains sujets ont fait débat, notamment l’importance accordée ou non à la féminisation des noms de fonction, mais aussi la conception de la politique qui se ferait différemment entre hommes et femmes ou qui, au contraire, ne serait qu’inhérente aux personnes en dehors de leur sexe. Des propositions ont été faites pour que l’égalité continue à gagner du terrain au sein du monde politique : le non-cumul des mandats pourrait permettre un renouvellement de la classe politique et donc ouvrir plus de place pour les femmes ; et des stratégies individuelles ont également été évoquées.

Un cocktail de clôture, offert par le Conseil Départemental, a permis de poursuivre la discussion autour d’un verre. Le public, les partenaires et intervenant-e-s se sont montrés enthousiastes quant à cet événement et aux échanges qui en sont ressortis.

La première Table ronde - Crédit photo : Philippe GILLET
La seconde table ronde - Crédit photo : Philippe GILLET
Discours du président Sauvadet - Crédit photo : Philippe GILLET
Un premier rang composé d'élu-e-s  - Crédit photo : Philippe GILLET
La première Table ronde - Crédit photo : Philippe GILLET
La seconde table ronde - Crédit photo : Philippe GILLET
Discours du président Sauvadet - Crédit photo : Philippe GILLET
Un premier rang composé d'élu-e-s  - Crédit photo : Philippe GILLET
La première Table ronde - Crédit photo : Philippe GILLET
La seconde table ronde - Crédit photo : Philippe GILLET
Discours du président Sauvadet - Crédit photo : Philippe GILLET
Un premier rang composé d'élu-e-s  - Crédit photo : Philippe GILLET
La première Table ronde - Crédit photo : Philippe GILLET
La seconde table ronde - Crédit photo : Philippe GILLET
Discours du président Sauvadet - Crédit photo : Philippe GILLET
Un premier rang composé d'élu-e-s  - Crédit photo : Philippe GILLET