Adieu stéréotypes et modèles oppressants !

Affiche publicitaire londonienne : "Are you beach body ready?".

Affiche publicitaire londonienne : « Are you beach body ready? ».

Spots publicitaires, packaging, magazines, jusqu’aux abris de bus et panneaux de métro ; ces images de femmes et d’hommes aux corps parfaits envahissent nos espaces de vie. Elles créent chez les femmes et les hommes, petit-e-s, grand-e-s, brun-e-s, blond-e-s, rousses / roux, minces, maigres, enveloppé-e-s, des complexes d’apparence et une certaine admiration pour ces modèles irréalistes.

En effet, selon l’article publié par les Nouvelles News, au Royaume-Uni, près de 60 % des adultes interrogés ont honte de leur corps. Pire encore, ces femmes et ces hommes parfait-e-s que l’on affiche partout ont un impact conséquent sur les plus jeunes à la recherche de repères, fortement influencés par les stéréotypes d’apparence. De plus, près de 80 % des jeunes, filles et garçons confondus, ont déjà testé un régime (tranche d’âge non précisée).

Les personnes les plus impactées par ces publicités demeurent les jeunes filles et les femmes. Baignant dans un environnement exhibant le corps de la femme partout, par n’importe quel annonceur (secteur automobile, de l’industrie, de l’alimentaire, de la santé, des cosmétiques, de la mode, du luxe, etc…) et devenant, par ces multiples répétitions, « objets de référence » et de convoitise.

Cette surexposition du corps féminin a poussé le maire de Londres à prendre certaines mesures. Sadig Khan a, en effet, réagi et a décrêté les publicités exhibant des corps irréalistes et photoshopés* interdites dans les transports publiques londoniens dès le mois prochain. Il explique sa décision :

« Je suis très préoccupé par ce type de publicités, qui peuvent rabaisser les gens, particulièrement les femmes, et leur donner honte de leur corps. Il est grand temps que cela cesse. »

Un groupe de surveillance sera donc chargé de vérifier que les affiches proposées pour les bus, tramways, trains ou métros ne présentent pas de photos où les corps ont été retouchés.

La France prévoit, elle, d’interdire la diffusion de messages sexistes en entrant de nouveaux critères de validation des campagnes publicitaires.
Désormais, selon
l’article 2133-2 du Code de la santé publique, les photographies à usage commercial étant retouchées devront comprendre la mention « photo retouchée » au plus tard à partir du 1er janvier 2017.

Pour toutes ces raisons, mesdames et messieurs, ne soyez pas complexé-e-s par votre apparence en prenant ces corps dits « parfaits » pour modèles car… Toutes les photos de magazines, spots TV, affiches publicitaires, etc, sont modifiées, retouchées et ne sont en aucun cas le reflet de la réalité !

* modifiée grâce à un logiciel de retouche photo : Photoshop.