4ème Semaine de la mixité de la Haute Côte d’Or : les jeunes sensibilisé.e.s à la mixité à l’égalité et la mixité professionnelles

 

Crédit photos : FETE

Dans le cadre de la Semaine de la mixité des formations et des métiers organisée en Haute Côte d’Or, près de 350 collégien.ne.s et lycéen.ne.s, ainsi que des membres de leurs équipes éducatives, ont pu être sensibilisés à l’égalité et la mixité professionnelles.

En ouverture de la semaine, une table-ronde « Mixité des métiers » animée par FETE a été proposée le lundi 2 octobre après-midi à une centaine d’élèves de 4ème et de SEGPA du collège Louis Pasteur de Montbard, afin de réfléchir aux stéréotypes sexués liés aux métiers. Trois professionnel.le.s se sont mobilisé.e.s pour partager avec les jeunes la passion de leur profession.

La séance a démarré par le jeu « Qui est qui ? » lors duquel il leur a fallu trouver laquelle de ces personnes exerçait le métier d’agriculteur-trice, d’infirmier.e ou de chef.fe d’entreprise. Un homme infirmier ? Eh bien pourquoi pas finalement ? Julie Jacquenet-Malin, cheffe d’entreprise, Orly Courvoisier, agricutrice, et Thibault Genevet, infirmier, ont tous trois su déconstruire certaines représentations de notre société (voir article Le Bien Public du 10 10 17 et ICI).

54 filles de 3ème et de SEGPA ont eu par ailleurs l’occasion de se rendre le vendredi matin à la visite de l’entreprise industrielle Legrand-Cablofil, fidèle de l’événement. Elles ont pu d’une part participer à un atelier co-animé par Isabelle Pillet, représentante de L’union des Industries et des Métiers de la Métallurgie et Nathalie Renault, représentante du groupe Legrand. Leur message : oui il y a encore beaucoup de stéréotypes liés à l’industrie, et non ce secteur n’est pas réservée aux hommes ! Elles ont présenté la diversité des métiers possibles, que ce soit dans la conception, la production, l’organisation ou la commercialisation. Et comme il n’y a encore que  22 % de femmes dans l’industrie, il est important de sensibiliser pour faire découvrir tous ces métiers peu connus, notamment ces jeunes filles qui pour le moment n’envisagent que des métiers tels esthéticienne, puéricultrice ou vétérinaire… Des métiers qui sont de plus en plus technologiques, qui tendent vers la robotisation, et qui sont de moins en moins physiques. (voir article Le Châtillonnais-Auxois 05 10 17).

A Châtillon-sur-Seine, ce sont les élèves de 1ère du lycée Désiré Nisard qui ont participé au spectacle humoristique d’Esta Webster, le One Woman Show « Autant en rire ». La comédienne, tout en faisant beaucoup rire son public, a su tordre le coup à de nombreux stéréotypes. Le débat animé par FETE qui s’en est suivi fut riche d’échanges avec les jeunes autour de la mixité des métiers, les inégalités femmes-hommes, l’évolution des droits des femmes, ou encore les relations filles-garçons (voir article Le bien Public du 09 10 17).

Enfin, à Semur-en-Auxois, le CIO a proposé tout le long de la semaine l’exposition photographique de FETE « Des métiers sous l’angle de la mixité » qui a pu bénéficier à 79 élèves de 4ème et 3ème du collège Christiane Perceret et  à des élèves de 3ème Prépa Pro du lycée Anna Judic. Parmi leurs accompagnateurs, qui ont dans l’ensemble trouvé l’exposition très attractive et bien adaptée aux élèves, la majorité se sont déclarés surpris que certains métiers traditionnellement très féminins puissent être exercés par des hommes, et disent avoir découvert de nombreux métiers. Parmi les jeunes, 62 % pensent que tous les métiers sont mixtes et 25 % pensent que des métiers comme sage-femme, assistant.e maternel et professeur.e de danse sont réservés aux femmes et que ceux de maçon.ne, charpentier.e, routier.e ou encore mécanicien.ne sont réservés aux hommes. D’où l’intérêt de poursuivre ce type d’action…

Partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn