Quelle parité pour les femmes au Parlement ?

Le HCE (Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes) vient de publier sa 3ème édition du Guide de la Parité *, et dans son communiqué il sonne l’alerte sur la situation des femmes en politique en France.

Dans le classement international de la parité, établi par l’Union interparlementaire, sur la base des informations fournies par les Parlements Nationaux, la France passe en effet de la 36ème place (juin 2012) à la 60ème aujourd’hui en termes de part des femmes dans la chambre basse du Parlement, à savoir l’Assemblée Nationale.
téléchargement

26.2 %

La France a une proportion inchangée de moins de 27 % de femmes députées, puisqu’il n’y a pas eu d’élections législatives entre 2012 et 2016. Les autres pays ont eux connu des élections qui ont vu la part des femmes progresser dans leurs chambres basses. Cela fut par exemple le cas au Royaume-Uni.

Si la dégringolade de la France dans le classement est donc à rapprocher de l’absence de nouveau scrutin depuis 2012, notons tout de même que les autres pays semblent progresser bien plus vite que la France en la matière. Dans notre pays, le taux de féminisation de la chambre basse du Parlement n’a que très peu évolué ces dernières décennies, même s’il a connu un sursaut dans les années 2000 suite aux lois sur la parité.

Cette alerte du HCE intervient donc dans un contexte politique particulier, afin de faire bouger les lignes. En effet, nous sommes à la veille des universités d’été des partis politiques et les investitures pour les élections législatives 2017 sont en cours.

Si la loi du 4 août 2014 dite ‘pour l’égalité réelle entre les hommes et les femmes’ prévoit un doublement des retenues financières aux partis politiques en cas de non présentation d’un nombre égal de candidats et de candidates (non compris entre 48 et 52 %), depuis 2012 les partis politiques ont renoncé, chaque année, en moyenne à un peu plus de 15 % de leur dotation publique en ne respectant par la parité des investitures pour les élections législatives. Aussi, il y a fort à parier que la situation ne change radicalement, certains partis politiques préférant ces stratégies de contournement et le paiement des pénalités financières.

Notons que la tête du classement est occupée par le Rwanda avec 63,8 % ; que la France est devancée par des pays tels que l’Irak, le Soudan du Sud et le Pérou… et que les Etats-Unis occupent une bien triste 96ème place.

Pour aller plus loin vous pouvez consulter la 3ème édition du Guide de la parité ICI