30 Novembre 2017 : 7ème journée d’étude du collectif violence et genre

La septième journée d’études organisée par le collectif Violence et Genre, composé de six associations de Côte-d’Or œuvrant pour la défense des droits des femmes et la promotion de l’égalité, a eu lieu le 30 novembre dernier à l’Atelier Canopé 21 sur le campus de Dijon.

La journée s’est ouverte par deux conférences : en première partie Marie Pezé,  docteure en Psychologie, responsable du réseau des consultations « Souffrance et travail », a dressé un tableau global des obstacles affrontés par les femmes dans leurs carrières en s’appuyant sur des exemples et des témoignages, abordant ainsi le rapport aux collègues, à la direction, la charge mentale, les agressions sexuelles au travail et bien d’autres sujets. La fin de la conférence était animée par Lætitia Bernard, Juriste à l’AVFT (Association européenne contre les violences faites aux femmes), au travail qui a eu des propos très complémentaires de ceux de Mme Pezé. Elle a apporté à cet exposé très global un aspect concret en faisant part de ses expériences de terrain.

Un temps d’échange a suivi ces conférences permettant aux participant·e·s de faire part de leur ressenti et de quelques témoignages.

Les ateliers thématiques de l’après midi ont eux aussi eu du succès et ont encore une fois permis de beaux échanges sur les différents sujets abordés tels que « La face cachée des conditions de travail des femmes : retours de terrain », un atelier mis au point par Cécile Ruffin et Coralie Fléty de FETE, elles y ont présenté cinq métiers très féminisés (aide à domicile, caissière, coiffeuse/esthéticienne, secrétaire et DRH) et les faces cachées qui en font des métiers difficiles à exercer.

Dans l’après-midi Canelle Rechain et Bernard Poisson de FETE ont abordé la problématique des discriminations dans et vers l’emploi ainsi que les recours possibles pour une victime.

Serge Bacherot, formateur aux Cemea, a présenté le théâtre forum en tant qu’outil de sensibilisation à différent sujets (les discriminations, les inégalités…).

Un cinquième atelier animé par Véronique Baranska et Catherine Maitrurgue (infirmière scolaire et psychologue scolaire) a abordé les violences de genre en milieu scolaire et le comportement à adopter en tant que membre d’une équipe pédagogique.

La docteure en médecine du travail Françoise Desfray a elle concentré son sujet autour des souffrances dans le milieu professionnel en parlant des leviers d’actions possibles lorsque des employés ont subi des violences sur leur lieu de travail.

Le dernier atelier animé par Laeticia Bernard s’est fait sous forme de discussion ouverte autour d’un cas d’accompagnement par l’AVFT d’une femme (anonymisée) agressée sexuellement sur son lieu de travail.

Cette septième journée d’étude du Collectif Violence et Genre s’est achevée par une présentation des associations organisatrices, après quoi les participant.e.s ont été invité.e.s à visionner les photos prises dans tous les ateliers et à partager leur ressenti sur la journée qui s’est révélé être un succès auprès du public.